• Rachelle Innocent

Créant la non-définition de la famille - entrer dans la réalité

La notion de la famille a très bien évolué au fil des ans.

Avec intention ou pas, nous sommes en train d’éloigner de cette idée que la famille nucléaire fait le symbole de la perfection tribale.

La famille nucléaire, aussi connu pour sa narrative hétéronormative d’une mère et père qui sont béatement engagé avec l’un à l’autre, avec leurs 2.5 enfants, avec aussi leur chien, tranquillement niché dans le calme contentement, derrière leurs clôture blanc et non-descriptive.

Cette image fait tilt car nous avons tous été tranquillement sous pressions de s'adapter ce portrait de famille standardisé.


Tous souriantes, aucun soucis, avec une pelouse immaculé, comme ces portraits vu sur le packaging du Tupperware récemment acheté.

C’est quoi l’origine de cette «idéale» de la famille ? C’est qui qui a décidé à quoi il devrait ressembler ? Spécialement cet modèle… très spécifié.


Il n’y a rien de mal en créant une idéale de la famille. Ce n’est pas comme si avoir une famille tout à fait parfait fait mal à quiconque.


Je suis en désaccord.


Il y avait toujours quelque choses de suspicieux avec leurs sourires en plastique et leurs tenues parfaitement coordonnés. Il en a plusieurs problèmes qui existent quand la société nourisse une attente qui force les personnes fluides, compliqués et imparfait, avec leurs excentricités et bizarreries, sans mentionnés leurs traumatismes irrésolus et leurs historiques pas mal tordus, à s’adapter dans un modèle de la version de perfection de «la famille» de quelqu’un inconnu.


Tout le monde se sent immédiatement inadéquat.

L’authenticité ne semble pas suffisante pour y arriver, donc pour arriver à l’hauteur du portrait de famille, nous nous cachons derrière des façades, créant des récits fictifs de l’excellence familiale.


C’est quoi de mal en créant un standard ? N’est-ce pas la meilleur option d’avoir un symbole qui reflet une norme ?

Meilleur que d’accepter les individus dans vos familles pour qui ils et elles sont et pour ce qu'ils et elles amènent ?


Non. Je ne pense pas que c’est la meilleur alternative.


L’individualité et l’unicité est perdus quand chaque personne se cache pour être capable de se mettre dans le script «standardisé» alloué. Rarement questionner pourquoi c’est si important de suivre cet script plutôt que d’embracer qu’ils et elles sont naturellement.

Il en a trop des personnes, qui vont jamais comprendre pourquoi l’idée d’être, qui ils sont comme ils sont, crée tellement d’inquiétude et déclenche la honte.


Au moins, pour une grande majorité d’entre nous.


En vérité, la famille était toujours beaucoup plus compliqué et nuancé que c’est sourires en plastiques sur les portraits de famille commerciales.

En ce qui concerne des vrais portraits de famille. Il n’existe pas deux qui sont la même.


Quelques entre nous qui sommes nés dans nos familles, et des autres qui avaient leurs mots à dire. Des familles avec deux papas, deux mamans, une mère et un père, ou un de chaque… or plus de chacun, ou peut-être aucun de chacun, un surveillant assigné, qui sait !? Faites votre choix.


Tous des portraits, des véritables portraits, qui répondait à l’idéal à certains égards et qui a échoués dans d’autres.


Si, j’estime que je peux comprendre pourquoi créée un benchmark sur la famille «parfaite» rends les choses plus compliqués pour les gens puissent créer de l'espace pour leurs définitions vécus.


Nous sommes tous façonné par cette notion de famille, avec aussi les degrés de séparation de cette «norme.»


Cet benchmark non méritée par lequel nous avons tous, à un point ou une autre, avez évalué nos propres expériences vécus.


N’importe nos circonstances, ou le moyen dont nous avons échappés cet idéal fictif, réalisons la manière dont nos expériences vécus de la famille nous avons formés et façonnés, dans les manières que nous apprécions, ainsi que les manières que nous préférions d’oublier.


Nous sommes qui nous sommes, notablement à causes des expériences que nos familles nous avons emportés.


Peu importe qui ils sont, ou étaient, peu importe où ils sont, or pourraient être maintenant.

Je ne serais pas qui je suis-je, n’était-ce pas pour la famille que le hasard a décidé que je serais né.


N’importe si ces relations sont maintenu ou sont dissolue, nous avons tous le choix d’honorer la manière dont la vie a traduisez la famille pour chacun de nous.


Ne serait-ce que pour ce que ces expériences ont fait de nous.

En créant vos propres familles, donnez-vous la permission d’établir on fondation qui présente la meilleur reflet de chacun de vous.


Faites cet choix.


Nous avons tous la capacité de dessiner le sens comme il nous convient.


Traitons la famille comme une toile vierge, chaque moment créant de sens, appréciant les couleurs et les affrontements que chaque individu apporte.

La famille est ce que vous en faites de sa définition, et aussi, ce qu’il a fait de vous.


#Family#FamilialNorms#Musings#NoIdeal#Undefining#Reality#Nuanced#BlankCanvas#Choice#EmbraceIndividuality#SelfCounts#CelebrateUniqueness

Recent Posts

See All

© 2018-2021 by Project Purpose Incorporated 

  • Instagram Handle