Définir le tissu culturel de la collectivité

Les mots portes du poids.


Les choses que nous disons ont la capacité de changée les attitudes et perspectives, les emotions et croyances, au centre de chacun de nous.


Ce qu’on disent et la façon qu’on les disent crées de l’impact, et l’a fait depuis le commencement de l’hasard litéraire, ou « l’ordre symbolique » que nous appelons le langage.



Comment réconcilier entre les mots qui sont émouvant, mais ne portent pas de profondeur ?


Le fait que cette dichotomie existe, prouve intéressante.

Que nous pouvons utilisés des mots et créé des ondulations d’anticipation, pourtant la communication, en soi, manque de profondeur.

Les mots partagés avec aucune intention de réaliser les engagements pris.


Destructeur dans de nombreux cas, et décevant.


Les communautés sont bâti et détruit à cause des mots que nous choisissons à utiliser.


Les mots partagés dans les endroits publiques ou privés, modifie l’évolution de nos communautés, pour mieux ou pire. Si c’est le cas que nous voyons la bénéfice d’une communauté, et nous voulons soutenir les communautés qui nous rendent fiers, nous devons les protégés de ceux où leurs mots manque de substance.


En déterminant à quel niveau, nous devrons sérieusement considérés les pensées, valeurs et attitudes démontrés pour ceux qui nous entoure, une importante caractérisque à considéré et leurs dispositions.

Attendez une minute. Comment puisque la disposition d’une telle personne peut m’indiquer à quel point je devrais prendre leurs paroles au sérieux ? N’est-ce pas un peu critique ?