top of page

Définir notre relation avec la peur : les leçons concernant la maîtrise de soi

Updated: Aug 28, 2022

Ce n'est pas si simple que ça.

Un sommaire assez concis de la relation que nous portons avec la crainte.

Plus souvent, la crainte est considéré comme une réponse adaptive, néanmoins ce n’est pas toujours le cas.


Des fois, ce qui rends la crainte serviable est aussi ce qui la rends blessante.


La différence est lourdement reliant sur les circonstances et c'est rarement claire.


Ce qui porte de complexité.


Particulièrement avec les situations où la crainte été pratique et après un moment, c'est devenu une entrave.



Ce n’est ni noire ou blanc. Sur un côté, la réponse approprié à propos de nos craintes contribuas à notre capacité de survivre en dépit de tout. De l’autre côté, si nous alignons nos actions à nos craintes seulement, nous allons manquer les opportunités d’épanouir. C’est difficile d’en savoir quand nos réponses à l’effroi est libérant ou limitant.


Une épée à double tranchant.


Donc nous essayons de trouver notre équilibre.


La vie nous présentes des occasion de gérer soi, toute en focalisant sur les plus meilleurs résultats, en réponse de l’effroi.


Apprenant, que la vie ne récompense pas ceux qui sont de vue étroite.


Quand nous devenons aveugle à tous qui n’est pas en relation directes avec l’object de nos craintes. Laissant ce qui nous effrayons à devenir si consommantes, que nous nous laissons, par inadvertance, exposé à autres formes de risque. Vulnérable d’une manière preventable, car nous pourrons autrement avoir anticiper ces obstacles, si notre focus n’était pas si singulier.


Dans la même longueur d’onde, restant recognizant que la vie rarement récompense ceux qui sont imprudemment vaillant.

Les gens qui ne sont jamais découragés par leurs peurs, qui surestime leurs capacité d’avancer au travers les obstacles et challenges que la vie apporte, avec une prédilection naïve concernant le pouvoir des bonnes attitudes.


Chacun entre nous, à une point ou une autre, avons joués représentatifs sur les deux côtés de cette médaille.


Avec chaque expérience, nous développons notre sensibilisation concernant les conséquences qui viennent si nous restons avec la vue étroite, et nous nous sensibilisons aussi aux risques qui dérivent d’être trop naïf et novice.


Par tâtonnement, nous établissons combien est beaucoup trop et aussi combien n’est pas assez.


Nous cherchons à devenir maître de soi en relation de nos craintes.



La maîtrise de soi développe quand notre focus est sur la modération. Apprenant l’art de modération, dans les circonstances changeante et évoluante, devenant agile dans la façon que nous répondons. En trouvant nos pas entre la vue étroite et une manque de perceptivité, nous sommes en train de monter en confiance en nous mêmes. Avec nos essaies et erreurs, nous cultivons autant d’une prise de conscience de ce que nous ne ferrons plus jamais, en plus de ce que nous ferrons.


Voir que — la crainte nous présentes l’occasion de cultiver la confiance en soi.


Pas dans nos craintes, mais dans les décisions que nous ferrons en relation avec ce qui nous effraies.


Comprenant, que des fois nous devons faire face a ceux qui nous rends peur, autant que nous avons besoin de battre en retraite.


Sachant la difference entre le courage et la lâcheté.


Restant confiante que nous allons choisir le courage. Chaque fois nous allons choisir le courage.


Sachant que la maîtrise de soi s’agit aussi de maîtriser ce qui nous effrayons.

Apprenant qu’en cultivant une relation saine avec nos craintes, cela consiste à restant conscient et responsive sans laissez nos peurs nous prendre en otage.


Alors, la prochain occasion qui requis que vous ferez face à vos craintes…


C’est temps de les affronter.


Battre l’apprehension, avoir confiance en soi, même dans les occasions où vous avez peur.







5 views

Comments


bottom of page