top of page

Trouver du réconfort dans le silence -l’équilibre entre soi et sa communauté

Le silence est d'or.


Même si peu entre nous semblons d'en prendre conscience.


Pour beaucoup des gens, ça fait du temps depuis la dernière fois que nous avons expérimenté la beauté dans le silence.


D'une manière distraite, nous continuons à rester accrochez; tellement que nous sommes en train d'y répondre, d'engager et de réagir, que les exercises de tranquillité ou de solitude semblent étrangères et rendons-nous malaises.


Nous sommes bombardés par les offres pour avoir notre attention.


À tel point, que les moments de calme sont très désorientant et gênante.



Nous sentons obliger de donner notre énergie ; à satisfaire chaque requête fais de nous. C'est ce sens de culpabilité d'en choisir autrement ; de retenir où de rejeter d'en partager notre énergie avec la personne, situation ou chose, ce dont ne sert plus à nous. Nous nous sentons gêner d'être reçu par le silence du même façon que de répondre y avec : en conflit au sujet de la valeur qu'utilisant le silence, comme un outil, nous apportes.


Des fois, nous oublions que quoi que soit au delà du silence est une courtoisie.


Nous avons chacun le droit d’exercer notre autonomie, en décidant de conserver notre énergie pour nous-mêmes, ou de faire autrement, si nous jugeons qu'il en a une mieux alternative.


D'en choisir, par exemple, à passer des moments calmes en devenant plus attentifs à nos sentiments et la nature de nos pensées. Ou, peut-être de passer du temps à approfondir notre conscience des sons dans le silence. Les aspects de nos environs, généralement noyés et rejetéS comme bruit de fond.

D'en devenir plus conscient, trouvant en nous même le clarté qui se trouve dans les moments tranquilles et solitaires.


Avec pratique et intention, nous devenons reconnaissant avec le temps, que le silence est une forme de communication.


Qu'une manque de réponse, et sa propre demonstration de nos intentions.



Nous sommes socialisés d'y croire qu'être responsive est toujours actives. Peu comprennent le pouvoir et l'impact du silence, pas seulement comme expérience, mais aussi comme un outil de communication.


En silence, nous devenons plus conscient de l'énergie que nous avons disponibles ; d'en donner ou de retenir. Dans le calme nous prêtons plus d'attention aux signaux qui demande que nous prenons des pauses pour reposer, recharger et renouveler.


Le silence est une expérience individuelle.


Ce qui donne l'occasion de reserver notre énergie, et de nous aligner avec ce qui nous sert le plus, n'importe la manière dont ces choix sont interpreter par les autres.


Personnes a droits à notre énergie.


Avoir accès à notre énergie est une privilège, une privilège qui peut être gagner et qui peut aussi être retirer.


Si nous nous repositionnes de ne plus sentir obliger de satisfaire les attentes des autres, de recevoir une réponse de nous, nous nous laissons l'espace à devenir plus responsive - à nous mêmes.



Direz-vous que valoriser la communauté coincide avec les attitudes et comportements qui sont aussi considérés comme communales ? La communication est communale, être vocales -- partageant vos points de vues et opinions avec les communautés dont qui vous faites parties, ceux qui accroissent et évoluent à vos côtés.


Dire de répondre avec le silence, n'est-ce pas une position qui est en conflit avec plusieurs des valeurs adjacentes, qui valorisent la communauté ?


Le silence est communicatif.


Si vous trouvez en sorte que votre voix n'est plus en harmonie avec les communautés dont vous étiez partie, que votre contribution désirée, ne s'aligne plus avec les voix collectives dont vous avec initialement s'identifiés avec, vous n'avez pas besoins de permission de quiconque pour retirez, autre que le vôtre.


Les communautés sont sujettes aux changements, autant que nous-mêmes sont sujettes à changer.


D'en parler, ne peux pas combler la lacune qu'a former en directe corrélation avec notre accroissement personnelle.


Challenger l'idée que la communication est nécessaire, quand il n'y a rien qui restes à récupéré.


Traiter votre énergie comme une ressource limitée ; utilise le silence comme une sorte de preservation de soi.


Nous sommes tous en train de naviguer nos trajets individuels au travers des multitudes de demandes pour notre temps, énergie et attention.


Créez d'espace pour le silence.


Noyez l'externe. Créant l'espace pour le calme, pour que vous pouvez trouver une alignement en soi avec notre sens de direction interne.


Soyez cognizant que des fois, vous devriez faire la sourde d'oreille, pour vraiment écouter à ce qui compte.






Recent Posts

See All

Comments


bottom of page