top of page

Mutuellement, ou autrement - Fermant les chapitres sur les anciens relations

Les ruptures sont rarement mutuelles.


La mutualité est le rameau d’olivier étendu pour permettre à quelqu’un de faire semblant et de sauver face.


Sous la guise de la mutualité, nous sommes offerts le temps pour comprendre, pour rebondir, et d'en trouver notre équilibre après la surprise des au revoirs non-attendues.

Prise au dépourvu, non-préparée.


En train de réécrire des histoires que autrefois sentait si certain, si bien défini.. qui sont maintenant, avec deux mots, réduit à la fiction.


Il n'a pas d'harmonie dans les au revoir.


Pourtant nous devons trouver une façon d'y accepter. Malgré nos plus forts désires, nous n'allons pas avoir tous ce que nous voulons dans la vie. Tous nos relations au présent, ne vont pas durée pour toujours. Ce n'est pas toujours notre choix si la continuation des connexions va arriver. C'est ça la vie. Les au revois fais signaux du requis de lâcher prises, même dans les occasions où nous ne voulons pas.


Ne devons tous apprendre l'art de lâcher prises.


Tout en donnons l'occasion de nous y choisir de nous mettre dans une autre narrative.


Nous devons tous accepter la liberté inhérent dans les fermetures, même quand la fermeture, n'est pas notre choix.


Résister à l'envie de poursuivre des réalités quand cela implique quelqu'un qui veut vous garder dans leurs passé.


Il en a de dignité en lâcher prises non seulement de ce qui ne vous servis pas, mais aussi quand les autres fais signaux qu'une relation avec vous ne leurs y servira pas.


Cette vie est une cheminement rempli avec des salut et au revoir.


Chaque phase et stade l'occasion pour épanouir, pour la connexion, et aussi pour les fermetures.


La vie est


La vie concerne autant les chapitres clos que les nouveaux chapitres qui commencent.


Embrassez la force interne, que chacun entre nous possède, que nous donnes la force d

Embrassez la force intérieure, que chacun possède, qui nous permet d’avancer.


Où une fois il avait de l'espoir, des fois se transforme en haine. Où il avait une fois d'envie et d'anticipation, il en a maintenant des sentiments blessées et la rancune. il y a une blessure qui est infligée, dans l’inattendu des adieux. Comment apprendre à faire face à l’amertume de ces adieux inattendus garnis?


Une désire pour l'expansion, ce n'est pas une insulte qui s'ajoute au blessure.


Vous êtes entiers.


Avec ou sans les personnes que vous avez penser allez vous accompagner sur votre chemin, au travers votre trajet.


Comprendre que la découverte de soi c'est ce qui arrive en solitude.

Peu importe les liens et les communautés que nous avons, ou que nous avons laissées, vivre sa vie entière est un chemin que nous devons tous marcher chacun de notre côté.


Prendre plaisir dans la temporalité de la connexion, tout en nourrissant notre relation avec soi.


Au lieu de vous attachez à ceux qui voudrons se lâcher de vous, vas a l'intérieure de soi.


Trouvez la guérison en vous-même, trouvez la paix inhérente à la solitude.


Faites confiance au processus.


Faites confiance à votre cheminement.

Et si jamais nos chemins croisent,


And should our paths cross, que ce soit par hasard, plutôt que le produit d’une réalité forcée.


Laissez-le être.


C'est temps de marcher nos cheminements, à part de l'un et l'autre.

Embrasse ta liberté, comme je l’ancre sur la mienne.





Comments


bottom of page