Search
  • Rachelle Innocent

L'impact de la famille MC

Updated: May 26, 2019


INTRODUCTION

Le concept de « famille nucléaire » est un concept social qui est dessué.


Pourquoi dessué ?


Alors, l’illustration caricatural du concept de « la vie familiale » a du mal à capturé pleine de choses. Le dynamisme qui existe entre membres d’une famille est aussi unique qu’une empreinte. Il n’y a pas de « norme familiale ». Les familles sont intrinsèquement impossibles à dupliquer ou répliquer.


Un point qui exige l’accent : les membres de votre famille sont les personnes le plus influentes qui façonnent votre développement, que ce soit dans leurs présences ou dans leurs absences.


Si vous êtes, ou n’êtes pas, considéré comme un adulte avec plus au moins de fonctionnements... et quand évalué d’une façon objective, considéré entre une range de modérer à élever… avec plus au moins un sens d’être autonome avec direction. Vous pouvez remercier votre famille (agréables ou autres).


[Déclenche des discussions animées, aller ! ]


L'HYPOTHÈSE, DE SORTES

Le degré d’importance que j’attribue à la famille est une des révélations que j’ai eues de

« La Famille ».


C’est qui « La Famille » ?


Non, rien à voir le Parrain !


Les individus qui m’ayant offert l’opportunité de voir que la théorie concorde avec le pratique sur le terrain, sont ceux m’ayant laissé entrer dans leurs maisons et dans leurs vies.


Je suis arrivée à Paris pleine de rêves et d’ambitions, inflexible quant à l’idée de vouloir seulement investir mon énergie dans les domaines liée à mes passions. Je suis aussi venue à Paris avec un projet inaccompli, qui peser lourdement sur mon esprit.


Ce projet, c’est Project Purpose.


Consciente que j’avais besoins d’expériences concrète pour gagner en crédibilité, j’ai appelé une agence de nounous et j’ai expliqué mon projet.


Je ne pouvais pas m’engager à temps plein, car j’étais dans des processus de recrutement dans plusieurs cabinets de conseil.


Alors que je voulais saisir l’opportunité être en contact avec des enfants. Afin, d’appréhender, l’impact des théories de mon programme sur le développement des enfants. Ils étaient d’accord et l’expérience débuta ainsi.


C’était seulement le commencement. Je souviens du jour où j’ai rencontré « le petit monsieur. » Il était très conscient et alerte, me regardais et m’observais. Sa mère et moi nous sommes très bien entendue dès le début.


Je lui ai expliqué ce que j’espérais accomplir à travers mon programme avec les enfants,et plus précisément avec son fils. J’ai eu une vraie affinité avec elle – cette mère des temps modernes. J’étais très confiante (même un petit peu arrogante).


Dans les mois qui ont suivi, je ne m’étais jamais autant investi sur le plan émotionnel dans le bien-être et le développement cognitif d’un autre être humain. « Le petit monsieur » était remplit de pouvoir et d’énergie.


Je venais pour le garder, utilisant chaque théorie du comportement cognitif dans ma boite à outils.


J’utilisais une méthodologie après une autre, théorie après théorie, pour m’aider à réorienter ses comportements, ou même des fois manipuler ses comportements... mais j’étais réellement en dehors ma zone de confort.


Je revenais chez moi, complètement drainer de toute d’énergie que la formation et l’édification de son développement avait besoin.


J’avais commencé à sentir que toutes les académies et savoir-faire conceptuel n’arriver pas aux attentes. J’avais l’impression que je ne disposais pas de compétences nécessaires afin de prendre soins d’enfants. Mes avancées sur ce projet ont étés progressifs.


Au lieu de tout abandonner quand tout ce révéla plus complexe, j’ai donc décidé de changer de mon plan d’action. J’ai élargi, pour inclure les parents du « petit monsieur », plus précisément, sa mère, pour m’aider à orienter et soutenir son fils. Je savais quelles méthodes utiliser mais c’est elle qui a déclenché le « comment » je pouvais les utiliser, avec plus d’efficacité. Ce qui était un point clé.



MOMENT DE LUCIDITÉ

La psychologie, comportemental-cognitive, est une science flexible. Il n’y a pas de règles rigides quand on référence la psychologie générale d’une démographie plus au moins en santé. Chacun de nous « individus normales » a des comportements inadaptés avec des degrés de déviance sociale – ça ne dit pas qu’on nous ne sommes pas tous bon à être placés en institution spécialisées ! C’est juste le mode de vie.

Les personnes ont du mal à comprendre le degré de relativité qui fait partie d’identification des comportements inadaptés, une prérequis nécessaire pour soutenir la transition d’un comportement à une autre. Établissant une base et trouver un moyen de décider c'est quoi le niveau de santé d'un individu, ou leurs niveaux de "normalité" prends beaucoup de responsabilité. Les jugements hâtifs sont interdits.


Je crois que le vrai changement, et de trouver une intervention vraiment efficace. Ainsi, vous devez premièrement établir une connexion fonder sur la confiance.

Cette confiance et qui s’ensuit permet aux experts de déterminer qui vous êtes véritablement et ce qui peut être nécessaires pour la transition. Tu dois connaître la personne. Vous devez avoir une vraie sens de la base de cet individu, avant de penser que vous pouvez leurs aider.


La mère du « petit monsieur » avait un vrai pouvoir que je n’avais pas, parce qu’elle savait qui est son fils. Toutefois, elle était la clé dont j’avais besoins afin de m’orienter d’une façon ou mes outils seraient efficaces, même dans une période de temps limité.

En effet, les théories cognitives ne permettent pas d’appréhender la granularité d’un individu. Seul le temps et la confiance permettent cela.


Avec intention ou peut-être pour autre raison, beaucoup des concepts sociétaux diminue le rôle des parents dans le façonnement et le développement des enfants. Les professionnels et les experts pensent, d’une façon ou d’une autre, que leurs années de connaissances, et années de recherches académies leurs font de plus qualifiés que les parents, d’intervenir au sujet de l’enfant.


Je crois que ce cadre de pensé est défectueux.


Project Purpose est construit sur deux principes fondamentaux :

1) Établir des connexions ainsi que la confiance avec l’enfant afin d’obtenir une intervention réussie et de long terme.


2) La participation des parents est absolument nécessaire comme vous pouvez vous en douter.


Dans les recherches, l’orientation des parents et jamais très détaillée parce que les interactions entre parents et enfants ne se réduisent pas à des interactions parent-enfants mais à des interactions entre différentes personnes avec des caractères, des passifs différents,..


EN CONCLUSION

On codifie et classifie le plus que possible, mais nous ne pouvons pas capturer ce dynamisme d’une façon parfaite. Encore, il n’y a pas toujours un dynamisme de parent-enfant avec les intervenants entre les parents et leurs enfants. Parfois, juste des personnalités qui interagissent, chacun oubliant qui est le parent et qui est l’enfant.

Les familles sont des personnes liées par le sang ou non mais qui ont surtout différentes personnalités pouvant parfois s’affronter, s’entraider, et bien d’autres choses…

La façon dont une personne que tu considères comme membre de ta famille te traite, t’impactes. La façon dont tes parents de traites, peuvent changer ta personnalité. Plus que Mme Storm, ma formidable institutrice en CM2 ou, cette brute en 5éme, celui-dont-je-ne-prononcerais-pas-le-nom (je ne t’oublierais jamais !!!)


Le degré d’influence que les membres de vos familles ont sur votre développement et bien-être sont extrêmement négligé et sous-estimé.


Maintenant, vous savez tout, j’ai travaillé avec une famille quelques mois mais cette famille m’a particulièrement touchée humainement et m’a permis d’appliquer mes concepts théoriques à la réalité.


Je vous remercie !


Lisez ma thèse ici (anglais) : ADHD Does it have a Neurophysiological Basis or is it a Social Construct?


3 views

2018-2020 by Project Purpose Incorporated ©

  • Instagram Handle